Société › Société

Gabon : la CPPF lance la 2ème phase de bancarisation des agents publics retraités

Au Gabon, la CPPF contraint les pensionnaires aux paiements bancaires.

La CPPF annonce qu’à compter du 30 avril, les «pensions ne seront payées que par virement bancaire».

Engagée dans la modernisation de la gestion des pensions en vue d’améliorer la qualité de service aux retraités, la Caisse des pensions et des prestations familiales des agents de l’Etat (CPPF) est décidée à rompre avec les anciennes pratiques. Dans un communiqué publié le 6 mars, elle annonce qu’à compter du 30 avril prochain, les «pensions ne seront payées que par virement bancaire».

La CPPF a en ligne de mire, les agents publics retraités et leurs ayants cause, non détenteurs d’un compte bancaire et percevant habituellement leurs pensions par carte Trésor ou aux guichets du Trésor. «Le non-respect de cette disposition entrainera la suspension de la pension», a prévenu la CPPF.

Dans ce sens, cette entité a lancé la deuxième phase de la campagne de bancarisation des agents publics retraités et leurs ayants cause, «dont le montant de la pension est supérieur ou égal à 150 000 francs CFA et résidant dans les localités pourvues de banques commerciales». A cet effet, a précisé le CPPF, les Relevés d’identité bancaires (RIB) devront être déposés au service d’accueil de son siège à Libreville, derrière le ministère de la Fonction publique, ou transmis par mail.

Créée en 2015, la CPPF a pour mission de gérer les pensions et les prestations familiales des agents civils, militaires et contractuels actifs de l’Etat ; ainsi que les prestations familiales et sociales des retraités bénéficiaires d’une pension de l’Etat.



À LIRE AUSSI

Commentaire



À LA UNE
Retour en haut