Société › Société

Covidi-19 : «il n’y a aucun signe que les billets de banque soient porteurs du virus». (F. Villeroy de Galhau)

Billets de banque

Les billets de banque font l’objet de fortes suspicions depuis l’apparition du coronavirus, au point que certains les considèrent comme un vecteur de propagation de la pandémie.

Peu d’études ont  montré que les billets de banque soient porteurs du virus, et l’OMS a d’ailleurs minimise l’impact de leur.

En Afrique où la circulation du cash a encore de beaux jours devant elle, depuis l’apparition du Covid-19, beaucoup s’interrogent sur le rôle des billets de banque et des pièces de monnaie dans la propagation du virus, au point que certains, plus que d’autres, prennent plus de précautions dans leur manipulation.

Sur les réseaux sociaux, les internautes africains s’inquiètent, mais ne trouvent que peu, d’alternatives pour leurs divers achats, en dehors des services pris en compte par les plateformes de mobile money. Pourtant, rien ne justifie véritablement leurs craintes.

Bien que peu d’études aient été menées sur le sujet, permettant d’affirmer que les billets de banque et les pièces de monnaie, transmis de main en main, sont des facteurs de propagation du coronavirus, le gouverneur de la Banque de France, dit avoir évoqué cette préoccupation avec ses collègues des autres banques centrales d’Europe. Et il résulte, selon François Villeroy de Galhau, qu’«il n’y a aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs du virus». «Donc on peut tout à fait continuer à utiliser les billets de banque», a-t-il poursuivi.

Au niveau régional et sous-régional, le sujet n’a pas vraiment été abordé et aucune position officielle sur l’utilisation des espèces n’a été prise depuis l’entrée du virus sur le continent africain. Le 24 mars dernier, la BEAC a d’ailleurs annoncé qu’elle renonçait temporairement à réduire la liquidité dans le système bancaire.

Dans une récente communication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il apparaît clairement que «le risque d’être infecté en touchant des objets – pièces de monnaie, billets de banque, cartes bancaires – est très faible. Car une bonne hygiène des mains – se nettoyer fréquemment avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau et au savon – représente une protection suffisante».


Commentaire

L’Info en continu
  • Gabon
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 25.04.2019

Le Parc national de Minkébé

Le parc national de Minkébé est un parc national d'une surface de 8 000 km2, situé dans le nord-est du Gabon, dans la province du Woleu-Ntem. Massif…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut