International › APA

Religion et politique en vedette dans la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus jeudi à APA, traitent principalement du message de Monseigneur Benjamin Ndiaye, l’Archevêque de Dakar, lors de la fête de la nativité, du sort de Guy Marius Sagna et de deux autres personnes toujours en prison et de l’installation de Famara Ibrahima Sagna à la présidence du Comité du Dialogue national.Le Soleil indique que Monseigneur Benjamin Ndiaye, durant la messe de minuit, à l’occasion de Noël célébrée par la communauté chrétienne, « a fait un plaidoyer pour la protection des enfants, la solidarité envers les démunis, avant d’inviter les Sénégalais au respect strict de leur cadre de vie ».

Dans son homélie relayée par le quotidien national, le guide religieux dit souhaiter que « les enfants qui grandissent, ne soient pas maltraités, exploités, violés mais éduqués avec amour et tendresse pour qu’ils puissent s’épanouir pleinement ».

Dans les colonnes de ce journal, Moïse Sarr, le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères soutient qu’ « au-delà de la communauté catholique, c’est un message adressé à tous les Sénégalais ».

Selon Sud Quotidien, « l’Eglise instruit l’Etat et les fidèles ». Dans ce sens, Monseigneur Benjamin Ndiaye a appelé l’exécutif à « dépasser les actions symboliques pour oser mettre pleinement en pratique nos bonnes intentions à l’égard des enfants ».

L’Archevêque de la capitale, souligne EnQuête, a soutenu qu’ « une société qui sait prendre soin de ses enfants, se forge un mental fort pour mieux s’occuper des plus petits, des plus faibles et des plus pauvres ».

Dans Tribune, Mgr Ndiaye conclut ainsi son propos : « Que notre recherche de bien-être ne chasse pas notre devoir de mieux-être et ne nous ferme pas les yeux sur les nombreux blessés de la vie dans notre société ».

Le successeur de Monseigneur Théodore Adrien Sarr a prêché, dans Le Quotidien, pour « une nouvelle conscience humaine et citoyenne (qui) nous ouvre les oreilles aux appels des hommes qui souffrent ; nous ouvre les mains pour partager avec les plus pauvres ; nous ouvre le cœur pour vivre le pardon et la réconciliation ; nous mette en chemin à la rencontre de l’autre, au-delà de la parenté, de l’ethnie, de la race, de l’appartenance politique ou même religieuse ».

Pour sa part, Monseigneur André Guèye, l’Archevêque de Thiès (70 km à l’est de Dakar) a évoqué les violences consécutives à la hausse du prix de l’électricité. A en croire ce dernier, « l’Etat a certainement les raisons d’aller vers une augmentation avec la conjoncture mondiale mais les populations aussi ont la légitimité de demander à ce que leurs moyens d’existence soient allégés ».

Partant de là, Monseigneur André Guèye a souligné que « ce n’est pas en versant dans la violence que la solution sera trouvée ».

Justement, Guy Marius Sagna et huit autres personnes ont été arrêtés, le 29 novembre dernier, lors d’un rassemblement contre la hausse du coût de l’électricité devant les grilles du Palais de la République.

Dernièrement, Docteur Babacar Diop, professeur de Philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et les étudiants Malick Diallo Biaye, Souleymane Diockou, Pape Abdoulaye Touré et Mamadou Diao Diallo ont bénéficié d’une liberté provisoire. Par contre, Guy Marius Sagna, Ousmane Sarr et Fallou Galass sont toujours en détention.

D’après Dr Babacar Diop, le leader des Forces Démocratiques du Sénégal (FDS, opposition) dont les propos sont rapportés par Le Quotidien, « tant que Guy Marius Sagna et compagnie ne sont seront pas libérés, il n’y aura pas de stabilité ».

« C’est sur son lit d’hôpital », rapporte Vox Populi, que l’opposant s’est adressé à ses compatriotes : « Nous devons, et nous pouvons construire un Sénégal nouveau. Cet espoir est du ressort de l’ensemble des Sénégalais. Nous les entendons l’exprimer partout dans le pays. Rien ne peut retenir un peuple debout et déterminé à conquérir sa dignité ».

Enfin, Vox Populi se fait l’écho du « coup de froid entre (Abdoulaye) Wade et Macky (Sall). Et ce quotidien de préciser que « le PDS (Parti Démocratique Sénégalais, opposition) ne sera pas au palais (cet après-midi) » à l’occasion de l’installation du Comité du Dialogue national présidé par Famara Ibrahima Sagna.




Commentaire

À LA UNE
Sondage

Le retour du president Ali Bongo vous satisfait-il ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut