International › APA

Sénégal : vers une forte hausse des exportations en 2019 (ministre)

Les exportations sénégalaises, portées entre autres par les produits halieutiques, l’or ou encore le zirconium, ont nettement bondi en 2019, a annoncé ce vendredi lors d’un point de presse à Dakar, Aminata Assome Diatta, la ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises.« L’année 2019 sera, si les tendances sont confirmées, une année de forte hausse de nos exportations. Le cumul des exportations à fin décembre 2019 est ainsi ressorti à 1985,1 milliards F CFA contre 1670 milliards F CFA pour la période correspondante en 2018, soit un relèvement de 18,9% », a renseigné Aminata Assome Diatta.

Selon la ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, « ces bons résultats, au-delà des produits phares à l’exportation, sont le fruit d’une action combinée de l’exploitation des préférences obtenues dans les négociations commerciales et de la forte action de promotion des produits “ORIGINE SENEGAL” ».

L’ancienne directrice du Commerce extérieur du Sénégal a indiqué que « le renforcement de la compétitivité des PME sénégalaises à l’export a permis d’accéder à certains marchés difficiles comme celui des Etats Unis où le Sénégal a commencé, depuis cette année, à exporter des produits textiles sous le régime Agoa (African growth and apportunity act) ».

En outre, a-t-elle fait noter, « des produits dits nouveaux ou délicats (mangue, noix de cajou, pomme de cajou, sésame, poisson) ont accédé à divers marchés : Belgique, Tunisie, Chine, Nigeria, Etats-Unis, Maroc, Espagne, Russie, Turquie, etc ».

Pour le seul mois de décembre 2019, les exportations sénégalaises de légumes frais ont atteint 4,1 milliards F CFA. Souhaitant « renforcer ces résultats » et s’adapter à la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), le ministère du Commerce a mis en place, depuis l’année dernière, trois stratégies.

Il s’agit d’abord de l’élaboration d’une « stratégie nationale Zlecaf » dont le principal objectif est de conforter la présence commerciale du Sénégal sur le continent africain (son premier marché) et réaliser pleinement son potentiel de commerce estimé 306 milliards F CFA.

Le département du Commerce a ensuite mis sur pied une « stratégie de développement de l’offre de services à fort potentiel d’exportation, en mettant le focus sur les cinq secteurs de service à libéraliser ».

Enfin, il a développé « une stratégie globale en matière de commerce électronique au Sénégal englobant le développement du e-commerce et sa contribution à la promotion des exportations ».




Commentaire

À LA UNE
Sondage

Le retour du president Ali Bongo vous satisfait-il ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut