International › APA

Economie, militaire et sport au menu des quotidiens marocains

Les enjeux du sourcing local, les manœuvres militaires internationales dans le cadre de l’«African Lion 2022» et la participation de la délégation sportive marocaine aux jeux méditerranéens d’Oran 2022, en Algérie, sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce vendredi.+L’Économiste+, qui aborde les enjeux du sourcing local, écrit que pour convaincre d’acheter le « Made in Maroc », il faut “amener les produits locaux à avoir les mêmes standards de qualité et de prix que les concurrents de référence”.

Dans un contexte mondial inédit, soutenir le “Made in Maroc” est fondamentalement essentiel, mais cela “doit être adossé à une quête de performance et de compétitivité, sans perdre de vue la nécessité des transformations structurelles en marche”, note la publication.

Pour cela, privé et public sont embarqués ensemble: le privé, parce que sa raison d’être est d’investir, de générer des profits, de recruter, Et l’Etat, de mettre en place l’environnement nécessaire et favorable à l’épanouissement des entreprises, soutient-il.

+Assabah+ revient sur les manœuvres militaires internationales actuellement en cours au Maroc dans le cadre de l’«African Lion 2022», qui en est cette année à sa 18e édition.

Ainsi, mercredi dernier, la ville de Kénitra, et plus précisément la 3e base des Forces royales air, a été le théâtre des derniers préparatifs menés par des parachutistes des Forces armées royales et des Marines américains avant de se rendre dans les frontières sud du royaume, à bord d’avions de type Hercule C-130, en vue d’exécuter un saut nocturne à Mahbès.

Jeudi, les 1re et 2e Brigades d’infanterie parachutiste des FAR ont exécuté des manœuvres préparatoires réussies au niveau du centre d’entraînement de la 1re Brigade d’infanterie parachutiste de Salé, où toutes les normes de sécurisation des prochaines manœuvres à Mahbès ont été également mises en œuvre.

Selon le journal, ce sont des unités d’élite des parachutistes marocains qui ont été choisies, pour l’exercice prévu à Mahbès, sur la base de critères rigoureux, comme leur haut degré de combativité et leur capacité d’intervention rapide derrière les lignes ennemies (virtuelles). Après l’exécution de ces manœuvres nocturnes à Mahbès, les unités parachutistes rejoindront Kénitra par voie terrestre.

+L’Opinion+, qui aborde la participation de la délégation sportive marocaine aux jeux méditerranéens d’Oran 2022, écrit que certes, ce n’est jamais bon de mélanger sport et politique, mais le déplacement d’une importante délégation marocaine, composée de plus d’une centaine d’athlètes, en Algérie, n’y échappera pas quoiqu’on fasse.

La faute à un contexte politique des plus tendus entre deux pays voisins que tout devrait en principe réunir, mais qui sont actuellement dans une situation de brouille totale en raison des “agissements maladifs” du régime algérien.

C’est dans un contexte survolté que la forte délégation sportive marocaine, qui a été obligée de faire une absurde déviation aérienne de plus de 4000 kilomètres pour contourner les cieux algériens, débarque à bord d’un avion tunisien à Oran, estime-t-il.

Après avoir été chaleureusement accueillis par la population locale et correctement reçus par des autorités sportives et publiques algériennes bien obligées de rester fair-play pour éviter l’incident diplomatique et extra-sportif qui pourrait gravement nuire aux dividendes politiques que leurs dirigeants espèrent tirer de l’organisation de ces jeux à l’échelle interne et internationale, les sportifs marocains seront attendus au tournant et leurs performances ou contre-performances partialement analysées et largement commentées, estime-t-il.

Sur un autre registre, +Al Bayane+ écrit que des prémices du rapprochement des diverses bribes de la gauche marocaine se profilent déjà à l’horizon puisque sa discorde n’est pas éternelle ni fatidique.

Mais, cet entrain n’est possible que si cette gauche marocaine, tous courants confondus, serait descendue de sa tour d’ivoire, de s’éviter de reproduire les clichés surannés et de percevoir la réalité telle qu’elle se présente et non telle qu’elle devrait être en vue de proposer les solutions réalistes, note le quotidien.

De plus, il importe d’abord de concilier la société avec la politique, mais aussi les politiciens, en se réappropriant les vertus et les idéaux de la gauche universelle par voir ses repères et s’ériger en modèle, suggère-t-il.


Commentaire

Bon plan
Publié le 22.04.2022

À la découverte des chutes de Kongou

Situées sur la rivière Ivindo en aval de la ville de Makokou, les chutes de Kongou s’étendent sur près d’un kilomètre de long et comportent…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut