Société › Education

Gabon: Geoffroy FOUMBOULA appelle à la démission du Ministre de l’éducation Pr Daouda Mouguiama pour mépris

Patrick Daouda Mouguiama
Geoffroy  Foumboula Libeka Makosso, leader de la Société civile,  a dans une lettre ouverte appelé à la démission du Pr Patrick Daouda Mouguiama, de ses fonctions du Ministre gabonais de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, pour avoir fait preuve, dit-il, de « mépris, insensibilité, répression, menace et déni de la réalité ».  

 

 

Ci-dessous la lettre ouverte de monsieur Geoffroy  Foumboula Libeka Makosso adressée au ministre de l’Education le prof Patrick Daouda Mouguiama.

Monsieur le Ministre,

Le 30 novembre 2021, Louis Patrick MOMBO, Secrétaire Général du SEENA, Délégué Général CONASYSED et par ailleurs Secrétaire Général de la Dynamique Unitaire décédait du fait à mon sens d’avoir épuisé toutes son énergie à la faveur d’une tournée nationale visant à sensibiliser les enseignants sur la nécessité de se battre pour leur droit vu qu’en face, le ministère que vous dirigez ne donne comme réponse que répression, menaces et intimidations aux revendications toutes légitimes de ces derniers. Une dépense d’énergie dont il aurait pu s’en dispenser si seulement si vous étiez ouvert au dialogue.

En hommage à ce Grand Leader du monde syndical, la journée du lundi 6 décembre 2021 a été arrêtée comme journée noire par les enseignants, lesquels se sont interdits toute activité même syndicale en cette journée. Alors que les acteurs sociaux pensaient que par respect dans la pure tradition bantou, la compassion devait être partagée par tous, c’est exactement ce jour comme pour cracher sur sa mémoire que vous avez décidé d’envoyer votre Conseiller Technique, lire un communiqué rappelant à tous les compagnons de lutte de Louis Patrick MOMBO, que malgré la douleur encore fraîche du départ de leur Leader et en ce jour commémoratif de son départ, ces derniers seront traqués avec la plus grande fermeté partant de la suspension de solde à la radiation.

POUR LES BANTOUS QUE NOUS SOMMES, CELA NE SE FAIT PAS, ON NE CRACHE PAS SUR LA MÉMOIRE D’UN MORT.

SI EN TENANT CE DISCOURS LE MÊME JOUR QUE LA COMMÉMORATION DU DÉCÈS DE LOUIS PATRICK MOMBO N’EST PAS LE FRUIT DE LA VOLONTÉ DE CRACHER SUR SA MÉMOIRE, C’EST QUE VOUS AVEZ MANQUÉ DE SAGESSE CAR LE BON SENS AURAIT VOULU QUE VOUS CHOISISSEZ UN AUTRE JOUR.

Monsieur le Ministre, géré un secteur aussi sensible que l’Education requiert des qualités bien plus que justifier du grade de Professeur Agrégé, il faut avoir une dimension humaine élevée, un sens profond de l’écoute et de l’humilité, mais et surtout de l’altruisme pour arriver à consolider les positions. Un Ministre par principe doit justifier d’une finesse en matière de négociation. Lorsque que ce dernier n’a pour langage que mépris, insensibilité, répression, menace et déni de la réalité, il ne peut justifier de sa présence à la tête de ce Ministère d’où mon appel à votre démission. Vous pouvez faire valoir vos compétences peut-être dans un autre portefeuille ministériel, mais vu la sensibilité du secteur de Education vous venez de démontrer à travers votre sortie guerrière d’hier que vous n’êtes pas en capacité d’assumer cette fonction.

Même au temps fort du SENA dirigé par une Christiane BITOUGHA, nous n’avons jamais entendu une MISSAMBO menacé les grévistes de radiation. Pareille pour tous vos prédécesseurs dont un avait trouvé comme mobile de dissoudre la CONASYSED mais jamais de perspective de radiation des enseignants grévistes. Vous parlez de recrutement direct alors que vous êtes en incapacité d’intégrer et régulariser les situations de ceux qui sont déjà en fonction.

Monsieur le Ministre, à titre de rappel vu que vous semblez minimiser la situation, c’est l’absence des « 20% selon vous » des grévistes qui poussent aujourd’hui les élèves du Gabon à descendre dans les rues pour réclamer leurs retours en salle. Preuve que malgré les 80% des non-grévistes acquis à votre cause selon vous, ces 20% sont bien plus précieux que vos 80% aux yeux des élèves. Ce spectacle des élèves dans la rue réclamant le retour des enseignants en salle est une première depuis quand même une ou des décennies, les élèves marchaient souvent pour autre chose que le retour des enseignants en salle. Cette situation dessert le Président de la République qui a cru en vous en vous confiant cet ensemble de ministères.

Vous êtes assurément arrivé avec des grandes ambitions du point de vu intellectuel sans intégrer la dimension humaine, le secteur Éducation ne s’est t jamais aussi mal porté que maintenant, une situation que vos discours attisent au lieu de modérer. Pour éviter le pire dans ce secteur, il serait mieux :

– Soit de démissionner, chose qui serait la meilleure à mon sens;

– Soit de laisser votre Délégué plus humble à mon sens totalement géré le secteur Éducation et instruction civique pendant que vous assurez celui de l’Enseignement Supérieur et recherche scientifique.

L’école gabonaise se meurt et votre attitude guerrière y est pour beaucoup. Sauver ce secteur c’est aussi reconnaître ses manquements en démissionnant humblement.

Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA MAKOSSO

Ambassadeur Leadership et Engagement Jeunesse du Gabon ».


Commentaire

L’Info en continu
  • Gabon
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 14.08.2020

Gabon : le parc de Lekoni

Itinéraire dans le sud-est du Gabon, dans la province du Haut-Ogooué à la frontière de la république du Congo. Venez découvrir ses plateaux à perte…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut