› Société

Gabon : les habitants des provinces  du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo privés d’eau et d’électricité

SEEG
Depuis quelques semaines, les habitants dans les localités de Bitam, Oyem, Makokou et Ovan subissent des coupures intempestives d’eau et d’électricité.

 

 

Les coupures d’électricité et d’eau deviennent de plus en plus récurrentes dans plusieurs localités au Gabon. Face à cette situation, le ministre d’État en charge de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze, s’est entretenu, le 16 juillet, avec la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et de l’Agence de régulation du secteur de l’eau potable et de l’énergie électrique (ARSEE) pour trouver des solutions appropriées.

Alain-Claude Bilie-By-Nze a voulu comprendre l’origine de ces problèmes causant des désagréments aux ménages et perturbant fortement l’activité économique et le travail des administrations dans ces localités. Il ressort de cette séance de travail que le manque de carburant est à l’origine de ces problèmes.

Depuis fin juin, les usagers des carburants éprouvent souvent des difficultés à se ravitailler du fait de l’indisponibilité du combustible. La Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP) livrant quelques explications, évoquait un «problème logistique». Il semble perdurer et impacte fortement l’intérieur du pays. Le ministre a fait savoir qu’«après un large tour d’horizon, il est apparu que ces dégradations de service ne sont pas liées à la qualité des outils de production et de distribution de l’entreprise, mais à un défaut de fourniture du combustible».

Les villes concernées se situent dans les Réseaux interconnectés (Ric) nord et nord-est d’une part, et dans les Ric Centre et sud d’autre part. Selon Bilie-By-Nze,  ces Ric ont la particularité d’être alimentés par des centrales thermiques à gasoil. Or, avec «toute la perturbation dans la chaîne de fourniture de gasoil, comme c’est le cas depuis quelques temps, cela entraîne automatiquement la dégradation du service public de l’électricité et de l’eau potable».

En vue de remédier à la situation, il a indiqué que des dispositions sont prises pour un retour progressif à la normale, avec les livraisons attendues dès le 16 juillet 2022. «Il est en effet attendu des approvisionnements à Oyem (90.000L), Makokou (35.000L), Bitam (30.000L) et Ovan (5000L) dans un premier temps», a-t-il rassuré, non sans souhaiter que des solutions pérennes soient trouvées afin d’éviter ce genre de désagréments.

Il envisage ainsi des séances de travail approfondies et élargies aux marqueteurs dès le début de la semaine prochaine dans le but d’examiner toutes les pistes pouvant aboutir à des solutions idoines et durables.

Source: Gabon Review


Commentaire

Bon plan
Publié le 22.04.2022

À la découverte des chutes de Kongou

Situées sur la rivière Ivindo en aval de la ville de Makokou, les chutes de Kongou s’étendent sur près d’un kilomètre de long et comportent…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut