Société › Société

Réaménagement de l’aéroport de Libreville : 600 familles à déguerpir et à indemniser

Marie-Françoise Dikoumba, gouverneur de la province de l’Estuaire, a échangé mercredi, 09 février, avec les chefs de quartiers d’Alibandeng, sur le projet de construction de la Nouvelle route et bretelle d’accès à l’Aéroport International de Libreville.

 

 

 

Mme Dikoumba a dévoilé les listes provisoires des personnes potentiellement impactées par la destruction des infrastructures se trouvant sur l’emprise du projet.

A travers ces listes provisoires, les ayants-droits sont appelés à confirmer les données collectées sur le terrain par les enquêteurs, ainsi qu’à ouvrir la voie à d’éventuelles réclamations et modifications portant notamment sur : l’identité des propriétaires des biens recensés ; la quantité et la nature desdits biens et les statuts des occupants recensés (propriétaire, locataire, exploitant ou autres) et enfin à de potentiels litiges sur des propriétés et biens, a indiqué Mme le gouverneur.

Avant de rappeler que : «Cette opération vise à garantir la confidentialité des données des personnes. En outre, il s’agit dans un premier temps de vérifier la conformité avec les biens recensés ».

Et d’ajouter, «Dès publication des présentes listes, des agents seront disponibles de 8h00 à 1 6h00 à la salle des fêtes de la mairie du premier arrondissement de Libreville pour les populations d‘Alibandeng, et à l‘hôtel de ville d‘Akanda pour les populations d‘Okala, en vue de la distribution de fiches de biens (provisoires) ».

Elle a par ailleurs expliqué que : « le retrait de ces fiches de bien est conditionné par la présentation des pièces suivantes pour les propriétaires, locataires et autres résidents, une carte PAP reçue lors des enquêtes ainsi qu’une pièce d’identité à jour. Tandis que les mandataires devront se munir d’une procuration dûment signée par le mandant et légalisée. Ils devront également présenter la carte PAP du mandant, reçue lors des enquêtes, d’une copie de la pièce d’identité à jour du mandant et enfin d’une pièce d’identité à jour du mandataire ».

Selon le programme établit, les personnes affectées par le projet disposeront d’un mois, pour soumettre toutes plaintes liées au processus d’enquête et aux résultats, à compter de la date de publication des présents résultats.

Il sied de signaler que, la date limite de réception des réclamations étant prévue pour le 10 Mars 2022. Par ailleurs, ces réclamations se feront conformément au mécanisme distribué pendant les enquêtes disponibles auprès des chefs de quartier et des membres des Comités locaux de suivi (CLS).


Commentaire

Bon plan
Publié le 22.04.2022

À la découverte des chutes de Kongou

Situées sur la rivière Ivindo en aval de la ville de Makokou, les chutes de Kongou s’étendent sur près d’un kilomètre de long et comportent…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut