International › APA

Santé et économie s’imposent au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce jeudi s’intéressent au déconfinement, à la situation épidémiologique au Maroc, à la baisse spectaculaire des ventes des véhicules et à la méthode « Name and shame » pour traiter les retards de paiement.Sous le titre « Vigilance », +Aujourd’hui le Maroc+ relève qu’alors que le 10 juin approche, il y a comme un relâchement auprès de nombreux citoyens, rappelant que la fin de l’état d’urgence ou bien du confinement ne veut pas dire absolument que la prévention est terminée.

« Faut-il se démobiliser une fois pour toutes au risque de perdre tous les acquis et rendre tous les sacrifices consentis vains ou bien faut-il opter pour un déconfinement progressif et adapté pour maintenir tous les acquis et faire durer la singularité de l’expérience marocaine encore plus ? » Lance le quotidien.

Il y a beaucoup de défis en jeu pour prendre des décisions hâtives et se relâcher rapidement, souligne-t-il, estimant que la vigilance doit rester de mise et tous les citoyens sont invités à rester prudents jusqu’à nouvel ordre.

+Le Matin+ rapporte que le Roi Mohammed VI a appelé le patronat marocain à déployer une action de dépistage massif dans le cadre participatif de gestion de la pandémie du Covid 19.

Cette opération permettra aux chefs d’entreprises de protéger les salariés et de limiter le risque de propagation du virus en appliquant des tests de dépistage à leurs employés et ce à l’instar de l’opération de dépistage massif menée depuis le 16 mai dans les établissements bancaires en partenariat entre le ministère de la santé et le GPBM et qui a donné d’excellents résultats par la découverte de seulement 2 cas infectés sur plus de 8.100 tests effectués à ce jour.

+Al Massae+ relève que les cas de guérison de l’épidémie du coronavirus ont enregistrée une flambée ces derniers 4 jours, en dépassant 1.000 cas avec un taux de rémission avoisinant les 84%.

Le nombre de cas actifs a, pour sa part, fortement baissé, atteignant 1.061 cas, fait remarquer la publication, ajoutant que ces données font suite à la modification du protocole de prise en charge depuis la dernière semaine du mois de Ramadan.

En effet, la durée de prise en charge avait été réduite à 10 jours au lieu de 20 jours auparavant. Aussi, si auparavant, après deux tests PCR négatifs, réalisés à 48 heures d’intervalle, le patient devait rester 14 jours en confinement à l’hôpital. Aujourd’hui, le malade peut rester en isolement chez lui. Ce qui a permis de décongestionner les hôpitaux afin qu’ils puissent traiter les autres pathologies, fait savoir le journal.

+Al Alam+ note que la hausse substantielle du nombre de rémissions, la baisse en termes de nouveaux cas détectés en plus de la limitation des foyers de contamination, sont des indicateurs sur une levée très proche du confinement.

Par ailleurs, les experts préviennent, pour leur part, qu’il est impossible de contrôler définitivement l’épidémie. Ce qui laisse place à un optimisme prudent. Dans ce sens, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a indiqué qu’il n’est pas question de lever les mesures de l’état d’urgence sanitaire avant le 10 juin bien que certaines mesures aient été prises. Le ministre a appelé les citoyens à respecter les mesures préventives en vigueur en attendant de prochaines décisions.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ indique que les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM) relèvent une baisse de 82,7 % des ventes au mois de mai 2020 comparativement à mai 2019, avec 2.298 unités vendues tous segments confondus.

Ainsi, les ventes des voitures neuves ont enregistré une baisse de -45,46% avec 36.123 véhicules vendus au total à fin mai 2020 contre 66.234 voitures écoulées sur la même période de l’année dernière.

Se référant aux dernières statistiques de l’Aivam, les véhicules particuliers (VP) sont en baisse de -46,95% à fin mai 2020 enregistrant sur cette période 31.576 unités vendues contre 59.516 immatriculations comptabilisées à fin mai 2019. Les véhicules utilitaires légers (VUL) ne sont pas épargnés par la baisse générale (-32,32%), puisqu’à fin 2020, on compte 4.547 VUL vendus alors qu’à fin mai 2019, le compteur affiche 6.718 ventes. Il en ressort un recul de -32,32%, précise la publication.

Revenant sur les 508 mesures rendues publiques par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) dans le cadre du Plan de relance économique, +l’Économiste+ fait observer qu’une liste aussi longue de demandes faites à l’Etat marque un changement important dans le management des revendications/doléances.

Pour se donner des chances de réussir, elle devra mobiliser de grosses ressources de lobbying, sur une période longue, note la publication, relevant que de toutes ces mesures, la plus importante est le traitement des retards de paiement.

La Confédération a lancé sur le bout des lèvres la procédure «Name and shame», désigner publiquement le mauvais payeur et lui faire honte, explique-t-il, concédant que « c’est une méthode dure, mais dans le monde, c’est la seule qui fonctionne ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 25.04.2019

Le Parc national de Minkébé

Le parc national de Minkébé est un parc national d'une surface de 8 000 km2, situé dans le nord-est du Gabon, dans la province du Woleu-Ntem. Massif…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut