Société › Education

Carmelia Ntoutoume-Leclercq souhaite transformer l’éducation au Gabon

la ministre de l’éducation Camelia Ntoutoume-Leclercq a annoncé à travers son discours,  ses différentes ambitions en ce qui concerne le secteur de l’éducation au Gabon, pour le compte de l’année scolaire 2022-2023.

 

C’est le début de la rentée scolaire au Gabon, comme dans l’accoutumée, la ministre de l’éducation Camelia Ntoutoume-Leclercq a évoqué 7 grandes mesures qui feront de cette année scolaire une année pleine de réussite. Parmi ces ambitions on note l’intégration de l’Approche par les compétences au premier cycle du secondaire, au renforcement des capacités d’accueil des apprenants en passant par bien d’autres mesures.

Comme première mesure, on a l’apprentissage de l’anglais au public dès la prime enfance, cette introduction devrait se traduire par l’harmonisation des quotas horaires, la généralisation de l’éducation à la santé sexuelle et de la reproduction dans le cadre du programme Gabon-Égalité ; l’éducation à l’environnement et au développement durable ; l’introduction de l’enseignement de l’anglais et des Technologies de l’information et de la communication (TIC) au pré primaire et au primaire et la mise en place d’un laboratoire de langue anglaise à l’Institut pédagogique national (IPN). Ce pour dit-elle, «l’appropriation et le renforcement de la langue anglaise au bénéfice de la communauté éducative», dans un contexte marqué par l’adhésion du Gabon au Commonwealth. Le directeur général de l’Institut pédagogique national (IPN), Adrien Makaya, parlait d’un «dispositif expérimental» qui sera mis en place dans le Grand-Libreville.

Deuxièmement, il s’agira de procéder à la régularisation des situations administratives par la mise en solde des promotions non prises en compte à ce jour et la prise en charge plus diligente des agents de sécurité scolaire en collaboration avec les ministères en charge du Budget et de la Fonction publique.  En ce qui concerne la troisième mesure , on a le renforcement, par un dialogue franc et permanent de la collaboration entre la tutelle et les partenaires sociaux et la mise en exécution des recommandations issues du dialogue social tenu avec lesdits partenaires.

Ensuite, comme quatrième mesure,   Camelia Ntoutoume-Leclercq, a parler de l’amélioration et  la collaboration avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers du groupe local des partenaires pour l’Éducation.  La cinquième mesure, quant -à elle, va permettre au ministre d’asseoir l’infrastructure statistique scolaire par l’acquisition d’un logiciel pour la collecte des données au sein des établissements, des circonscriptions scolaires, des directions d’académies provinciales et des zones académiques.

Pour finir, la sixième mesure va optimiser les mécanismes de gouvernance en renforçant le cadre juridique général ; en veillant à l’application rigoureuse des textes en vigueur ; en rendant efficiente la réglementation relative aux quotas horaires et à l’obligation de service et en définissant un cadre de mutualisation pédagogique nécessaire pour une gestion rationnelle des personnels enseignant et d’encadrement. Et enfin,  «Septièmement, renforcer les capacités d’accueil de nos élèves», a fait savoir, la ministre Camélia Ntoutoune-Leclercq.

 


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 22.04.2022

À la découverte des chutes de Kongou

Situées sur la rivière Ivindo en aval de la ville de Makokou, les chutes de Kongou s’étendent sur près d’un kilomètre de long et comportent…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut