Société › Education

Gabon : le Snec a organisé une «Journée Morte» à l’USTM pour protester contre les morts de la révolution des casseroles

Snec-USTM

Suite aux morts enregistrés durant la révolution des casseroles, le Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec), a décidé de manifester ce jeudi 25 février pour marquer l’indignation des  enseignants suite à l’assassinat deux compatriotes.

Le Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec), a organisé ce 25 février, une journée «Université Morte» au sein de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM).  Un mouvement visant à marquer l’«indignation» des enseignants, suite aux morts enregistrés lors de la révolution des casseroles.

Le syndicat a organisé ce 25 février au sein de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), une journée dite «Université Morte». «Elle consiste à marquer l’indignation des enseignants-chercheurs suite à l’assassinat de compatriotes parmi lesquels un étudiant, car ayant protesté contre les nouvelles mesures gouvernementales contre la pandémie de Covid-19 et munis de casseroles», a expliqué le président du Snec-USTM.

A cet effet, «toutes les activités pédagogiques du 25 février sont suspendues», a annoncé Florent Nguema Ndong dans un communiqué publié le 22 février. Tous vêtus de noir, les enseignants-chercheurs ont pacifiquement manifesté leur «indignation» au portail de l’USTM.


Commentaire

L’Info en continu
  • Gabon
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 14.08.2020

Gabon : le parc de Lekoni

Itinéraire dans le sud-est du Gabon, dans la province du Haut-Ogooué à la frontière de la république du Congo. Venez découvrir ses plateaux à perte…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut