Société › Société

Gabon : la société civile dénonce la libération d’Alexis Ndouna, présumé prédateur sexuel

L'arrestation Alexis Ndouna

Georges Mpaga président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne Gouvernance au Gabon (ROLBG), a dénoncé  a dans une conférence de presse dénoncé  la libération d’Alexis Ndouna.

Alexis Ndouna puissant homme d’affaires et cadre  de la formation politique du président Ali Bongo Ondimba,  avait été arrêté à Brazzaville et extrader à Libreville par Interpol  pour une grave accusation de viol sur mineure.

La société civile s’insurge de cette  libération. « Les prédateurs sexuels comme Alexis Ndouna sont libérés, nous sommes face à une crise de la justice au Gabon », a fustigé  M. Mapaga, interpelant au passage le Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG) pour faire pression à la justice  afin de faire éclater la vérité.

Accusé de viol sur la petite Wally (15 ans),  Alexis Ndouna avait été arrêté par Interpole le 3 janvier 2020 à Brazzaville au Congo après plusieurs mois de cavale. Il était dès lors en détention préventive  à la prison centrale de Libreville.

L’homme d’affaires était cité comme étant le chef d’un vaste réseau de proxénétisme. Un réseau composé également des femmes qui a été démantelé en partie à Libreville. Sa libération est passée sous silence. Difficile de savoir s’il a été lavé de tout soupçon par rapport  aux chefs d’accusations.




Commentaire

À LA UNE
Sondage

Le retour du president Ali Bongo vous satisfait-il ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut