International › APA

Namibie : le rhinocéros noir encore menacé

Onze individus de cette espèce en voie de disparition ont été tués, ces dernières semaines en Namibie, pour leurs cornes vendus à prix d’or sur le marché noir.La population de rhinocéros ne cesse de diminuer en Afrique à cause de la destruction de l’habitat naturel du pachyderme et du braconnage dont il fait l’objet. Les cornes du rhinocéros sont très prisées en Asie où on leur prête des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques.

Un marché lucratif donc qui aiguise l’appétit des braconniers. En Namibie, selon le ministère de l’Environnement et du Tourisme, onze rhinocéros noirs ont récemment été sauvagement abattus dans le parc national d’Etosha, situé à 400 kilomètres au Nord de la capitale Windhoek.

A en croire Romeo Muyunda, porte-parole dudit ministère, le phénomène s’est beaucoup intensifié avec la découverte de plusieurs carcasses de rhinocéros ce mois-ci. Une situation qui lui a fait dire que « la lutte contre le braconnage n’est clairement pas terminée ».

Pour l’heure, aucune arrestation n’a été effectuée, mais les autorités namibiennes sont en croisade contre les braconniers. A cet effet, les forces de l’ordre et les forces défense et de sécurité seront sollicitées pour traquer ceux qui vivent de ce business abject. Il est notamment prévu l’intensification des patrouilles dans le parc national d’Etosha, un sanctuaire pour les rhinocéros. Depuis le début de l’année, 22 rhinocéros ont été fusillés en Namibie.


Commentaire

Bon plan
Publié le 22.04.2022

À la découverte des chutes de Kongou

Situées sur la rivière Ivindo en aval de la ville de Makokou, les chutes de Kongou s’étendent sur près d’un kilomètre de long et comportent…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut