Société › Société

Cameroun – Marche pacifique du MRC : le correspondant de RFI P. Essomba a été brutalement interpellé par la police

Polycarpe Essomba

Le journaliste Polycarpe Essomba correspondant de de RFI au Cameroun, a été molesté par la police, il est pour le moment entrain de suivre le soin dans un centre hospitalier de la place.

Mardi à la mi-journée, à Yaoundé, alors qu’il couvrait une manifestation de l’opposition camerounaise, le journaliste de RFI Polycarpe Essomba a été brutalement interpellé par la police camerounaise. Il a reçu plusieurs coups de matraque, plusieurs coups de pied et a été emmené dans un commissariat, où il a été retenu pendant plus de deux heures avant d’être relâché.

« RFI déplore ces violences de la police camerounaise, qui portent sérieusement atteinte à la liberté de la presse », souligne un communiqué de la radio France internationale. « RFI assure son correspondant de tout son soutien, de son attachement à la protection de son intégrité physique et de sa liberté d’exercer son métier au nom du droit à l’information », conclu le communiqué.

Pour rappel, le principal opposant camerounais Maurice Kamto avait appelé mardi 22 septembre, à manifester dans les rues pour obtenir le départ du président Paul Biya, 87 ans qui dirige le Cameroun  sans partage depuis 1982.


Commentaire

L’Info en continu
  • Gabon
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 14.08.2020

Gabon : le parc de Lekoni

Itinéraire dans le sud-est du Gabon, dans la province du Haut-Ogooué à la frontière de la république du Congo. Venez découvrir ses plateaux à perte…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Gabon et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut